Skip to main content

Biocarburants : lier les politiques de soutien aux bilans énergétiques et environnementaux

Table ronde 138

Les biocarburants ont reçu 15 milliards de dollars de subventions en 2007 au sein des pays membres de l’OCDE. Ont-ils pour autant délivré des bénéfices en termes de changement climatique ou de sécurité d’approvisionnement énergétique ? Les politiques actuelles en la matière n’établissent pas de liens entre les soutiens aux biocarburants et leurs performances effectives alors même que tous les biocarburants sont loin précisément d’avoir le même degré de performances environnementales. Dans les faits, nombre de productions actuelles de biocarburants peuvent aboutir à des émissions de gaz à effet de serre supérieures à celles de l’usage des carburants conventionnels, essence ou diesel.

Les rapports contenus dans cette publication examinent la dimension économique des biocarburants et évaluent le potentiel de production de biocarburants conventionnels au sein des pays de l’OCDE. Les rapports évaluent également le potentiel d’exportation de l’éthanol brésilien et celui de certains biocarburants de seconde génération et ceci en fonction de leur capacité même à alimenter les marchés mondiaux de carburants pour les transports.

La Table Ronde a analysé les aspects critiques qui doivent guider les gouvernements dans la formulation de soutiens aux biocarburants, notamment les émissions de gaz à effet de serre dans la perspective des cycles de vie de ces carburants et de ceux de la biomasse agricole. Sont également analysés, les récents progrès en matière d’élaboration de systèmes de certification pour les biocarburants, systèmes essentiels pour établir un lien entre les politiques de soutien et des réductions avérés d’émissions de gaz à effet de serre même si l’on ne peut s’attendre à ce que de tels systèmes de certification empêchent la destruction des forêts tropicales au bénéfice de plantations destinées à la production de biocarburants.

Cette publication se conclue par une liste synthétique de recommandations sur les infléchissements qu’il y a lieu d’apporter aux politiques si l’on veut que les soutiens aux biocarburants contribuent effectivement à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.