Skip to main content

Jeunes conducteurs : La voie de la sécurité

Les accidents de la route sont, de loin, la première cause de mortalité parmi les jeunes de 15-24 ans dans les pays de l’OCDE et dans bon nombre de pays de la CEMT. Les pays de l’OCDE enregistrent à eux seuls environ 25 000 décès par an dans ce groupe d’âge. Dans beaucoup de pays, 20 à 30% du nombre total d’accidents mortels sont le fait de jeunes conducteurs. Pour chaque jeune conducteur tué, plus de 1,3 personnes supplémentaires risquent de mourir dans le même accident. Les jeunes conducteurs sont donc plus dangereux que les autres pour eux-mêmes, pour leurs passagers et pour les autres usagers de la route. Ce problème fait peser des coûts non négligeables sur les individus, les familles et la société tout entière. Ce rapport donne une vue d’ensemble de l’ampleur du problème et examine ses principales causes ainsi que les moyens concrets de s’y attaquer.

Le niveau élevé de risque propre aux jeunes conducteurs est la résultante d’une série de facteurs liés au manque d’expérience et à l’âge. De plus, les taux d’accidents, mortels ou non, sont particulièrement élevés parmi les jeunes conducteurs de sexe masculin. Il n’existe pas, bien entendu, de solution unique à ce problème. Pour réduire le nombre d’accidents causés par de jeunes conducteurs, il faut plutôt chercher à agir à différents niveaux : le processus de délivrance des permis de conduire, les méthodes de formation et d’apprentissage, les sanctions, l’éducation et la communication ainsi que la technologie. Pour réussir, il faudra faire preuve d’une autorité et d’une détermination sans faille, et avoir une vision claire des coûts et des bienfaits de l’action.

Share/Save