Skip to main content

Perspectives des transports 2012

Des transports sans rupture au service d’une croissance verte

Les projections de la mobilité dans les «Perspectives des transports» montrent que le volume global des transports de personnes en 2050 pourrait représenter jusqu’à 2.5 fois celui de 2010 et jusqu’à 4 fois pour le transport de fret. Les émissions de CO2 croîtraient moins rapidement à cause d’une meilleure efficience énergétique mais pourraient néanmoins plus que doubler.

L’évolution projetée de la mobilité dépend de l’évolution des revenus, de l’accroissement de la population et de l’urbanisation. Le lien entre les conditions-cadres et la mobilité elle-même est incertain et pas constant. Les Perspectives des transports examinent un nombre de scénarios de politiques plausibles comprenant les effets potentiels de prix et de politiques de mobilité moins tournées vers la voiture particulière dans les zones urbaines. Dans ce scénario, l’usage des deux roues pourrait en particulier contribuer significativement à la croissance de la mobilité dans les régions non-OCDE. Un faible taux de possession de voitures particulières combiné à un usage croissant des deux roues et une mobilité globale un tant soit peu réduite aboutiraient à des émissions de CO2 notablement plus faibles.

Plus généralement, la croissance future de la mobilité globale et des émissions de CO2 dépend fortement de la configuration future de la mobilité urbaine. Les politiques influençant la mobilité peuvent ralentir la croissance des émissions de CO2 mais ne peuvent la stopper par elles-mêmes. Les technologies du domaine énergétique sont la clef conduisant à une réduction effective de l’empreinte globale en carbone du secteur des transports