Skip to main content

Stratégies de réduction des gaz à effet de serre émanant du transport routier : Méthodes d'analyse

Le secteur des transports est à l’origine d’environ 27 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2)
des pays de l’OCDE dont 80 % proviennent des transports routiers. Le Programme de recherche en
matière de transports routiers et liaisons intermodales de l’OCDE a constitué un Groupe de travail
ayant pour mission de réaliser une étude approfondie sur les émissions de CO2 des transports routiers
et de produire un cadre pertinent d’évaluation des stratégies de réduction de ces émissions.
Le Protocole de Kyoto fixe comme objectif aux pays de l’Annexe I (pays industrialisés et
économies en transition) une réduction moyenne de 5.2 % par rapport au niveau de 1990 des émissions
agrégées de gaz à effet de serre d’ici 2008-2012. Eu égard aux évolutions récentes en matière de
croissance des transports, une réduction importante des émissions de CO2 du secteur des transports
routiers dans les pays de l’OCDE pour contribuer de manière proportionnelle aux réductions globales
de CO2, dans ce laps de temps, constitue une véritable gageure.
Toutefois, certaines mesures peuvent favoriser une réduction de la part des transports routiers
dans les émissions de gaz à effet de serre. Les approches les plus efficaces en matière de réduction
des émissions de GES imputables aux voitures particulières et aux transports routiers devraient faire
appel à une combinaison de mesures telles que : engagement volontaire des constructeurs
automobiles auprès des pouvoirs publics de produire des véhicules économes en carburant, taxes sur
les véhicules, taxes sur les carburants et taxes d’accise modulées en fonction des émissions de CO2,
information des consommateurs et promotion d’une meilleure efficacité énergétique dans les divers
secteurs intéressés.